Dans la vie comme en cuisine: la recette parfaite.

Je suis si occupée ces derniers temps que je ne peux m’accorder le luxe de m’amuser. Rire, être légère, profiter du moment présent et tout le tralala. À quoi suis-je donc si occupée, me demandez-vous? Mais à chercher comment vivre, quoi d’autre?!
Je peux vous assurer que chercher comment vivre est une occupation à temps plein! Ça exige toute votre attention et prend toute votre énergie. Ça vous laisse les mains vides, la tête dans un étau et le cœur en bataille.
En fait c’est un peu comme chercher la recette du gâteau parfait sur internet. Il faut s’assurer de prendre en considération le nombre de J’AIME ou d’étoiles reçus, les photos qui font saliver au point de vouloir lécher l’écran, le degré de difficulté et les ingrédients nécessaires. Le choix est vaste est les recettes défilent les unes après les autres, sans pour autant arriver à faire un choix… Parce que la prochaine recette sera peut-être mieux… Une heure passe et le comptoir de cuisine est encore immaculé, le fumet du gâteau au chocolat absent et l’envie de cuisiner volatilisé. Voilà pour la quête du gâteau parfait!

Chercher comment vivre est tout aussi futile, me direz-vous. Ça vous laisse l’estomac dans les talons. Je ne peux qu’approuver. Allez toutefois faire entendre la chose à mon cerveau. Môssieu croit qu’il se doit  d’avoir toutes les réponses et d’avoir tout parfaitement aligné. Et il y a urgence! Me voilà constamment sous pression, beaucoup trop préoccupée pour me permettre la légèreté d’âme à laquelle j’aspire. De là la nécessité de continuer à chercher comment vivre. Pour que j’y parvienne enfin. Pour que le cycle s’arrête. Ça se tient, non?

Non. Ça ne se tient pas du tout.

Retournons à nos chaudrons, histoire de pousser davantage la métaphore. La vérité est que je cuisine très peu avec des recettes et que même lorsque j’en choisis une, je la modifie et l’adapte selon les ingrédients que j’ai en main et suivant l’inspiration du moment. Je suis curieuse, j’aime essayer des combinaisons nouvelles et inattendues et je suis peu préoccupée par le résultat. L’expérience m’a appris que si le plat est parfois moins réussi, il n’est jamais mauvais. De toutes les possibilités qui existent dans l’infini culinaire, je n’ai qu’à me mettre à l’ouvrage et créer un repas. Transformer une de ces possibilités en une délicieuse et nutritive réalité. La seule question qui s’impose réellement quand à décider quel plat créer est quelle saveur ai-je envie de déguster aujourd’hui?  Saveur du terroir, méditerranéenne ou mexicaine?

Une de mes délicieuses créations qui combine deux recettes et plusieurs ajouts personnels. J’ose mentionner que ce délicieux gâteau forêt-noire ne contient ni produits laitiers, œufs, farine ou sucre!

La question se transpose parfaitement à la vie quotidienne. De toutes les possibilités qui existent dans l’infini, quelle réalité ai-je envie de créer? Quelle saveur donner à mon expérience de la vie aujourd’hui? Comment ai-je envie de me sentir? Préoccupée ou légère? Angoissée ou sereine? Apeurée ou confiante? Apathique ou passionnée?Ce n’est pas chercher comment vivre qui doit m’occuper, mais plutôt ce que j’ai envie de vivre, ici et maintenant, qui doit m’habiter.

Bon.

Mon agenda vient de se libérer.  J’ai rayé de l’horaire chercher comment vivre et y ai plutôt glissé  être légère, rire, profiter du moment présent et tout ce tralala. Paraîtrait que ce sont de parfaits ingrédients pour apprendre à bien vivre.

Voilà à quoi ressemble être légère, rire, profiter du moment présent et tout ce tralala!
Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Je suis daccord, c’est bien plus chouette de rire et d’être légère, tout viendra au moment venu, les envies évoluent tout du long de toute façon 🙂 aujourd’hui sur les routes, me tarde de trouver notre coin où s’impliquer vraiment et être en accord avec notre nous du moment, nourri de toutes ces dernières aventures ! Sacré cake 🙂 bon weekend et tout le tralala !

    1. miya001 dit :

      Haha merci! La journée fût légère et plaisante et demain devrait l’être tout autant. La seule chose qui m’attriste , c’est qu’il n’y a pas de délicieux gâteau à déguster. Fêter son anniversaire au 3 mois, ça se fait?!😂

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s