Une faille dans mon tranquille célibat

L’humain est un être confus qui ne sait pas toujours très bien ce qu’il veut. Prenez-moi, par exemple, comme ça, à tout hasard. Suite à mes derniers échecs amoureux et une période de célibat prolongé, j’ai eu amplement le temps de me faire une idée précise du type de relation que je recherche et de l’homme avec qui j’aimerais être. Il sera sympathique, sociable, bon vivant et intéressant à jaser. Il aimera le plein-air, les voyages, aura l’environnement à coeur et ne dira pas non à une tiny house. Il aimera s’alimenter sainement et cuisiner. Il aura l’esprit joueur, curieux, aventurier, ouvert. Il sera mignon, bien sûr. Entre nous le contact se fera aisément et la connexion sera évidente.

Voilà, c’est à peu près ça. Ça doit se trouver, non? Ouais, moi non plus je n’en suis pas certaine.

*

Je m’éloigne du sujet, dites-vous? La confusion, elle est où dans cette histoire-là? J’y arrive, j’y arrive, patience.

*

Il y a à  peu près un mois de cela, un nouveau membre s’est ajouté à un de mes groupes Meetup. Curieuse (et célibataire), je regarde sa photo de plus près. Mignon, bien qu’on ne voie pas vraiment bien son visage. Ce qui attire toutefois mon attention, c’est l’impression de déjà-vu en ce qui concerne le paysage de la photo. On voit un petit muret de pierres avec des plantes à l’avant-plan et un lac à l’arrière. La vue est toutefois obstruée par le brouillard et on ne voit pas le paysage au loin, exception faite de la silhouette de la base d’une montagne. Mon cerveau s’active. Il reconnaît ces éléments. Il les a déjà vu. Quelque part où il a été heureux… La vue sur le lac Atitlan de l’auberge La Iguana Perdida! Je plonge dans mes propres photos du Guatemala et retrouve celles de l’auberge, mais aucune qui confirme totalement mon verdict. Pourtant, j’en suis désormais certaine. Alors j’envoie un message au mec, m’excusant de l’étrange message, mais serait-ce une photo prise devant La Iguana Perdida ? J’y ai passé beaucoup de temps et j’en ai gardé de très bons souvenirs. Oui, qu’il me répond au bout de quelques jours, vraiment impressionné que j’aie pu reconnaître l’endroit. Faudra jaser voyage au prochain meetup, qu’il me dit!

Et voilà. Quelque chose qui ne s’était pas produit depuis un bail venait d’arriver: j’étais soudainement très curieuse au sujet d’un garçon. À la prochaine rencontre du groupe, on fait connaissance et une conversation d’une vingtaine de minutes ne fait que décupler ma curiosité. Parce que visiblement, il aime voyager, mais en plus, il est guide de plein-air et vraiment sympathique!

*

CONFUSION!!!! Elle est où la confusion des humains qui ne savent pas ce qu’ils veulent??? Allez quoi, c’est bon, j’y suis là.

*

Je passe les dernières années en tant que célibataire à me demander comment ça se fait qu’il n’y a pas l’ombre d’un flirt qui se profile pour finalement embrasser mon statut avec (pas pire de) sérénité. Puis seulement 20 minutes avec le mec de la photo et je n’arrive plus à me le sortir de la tête, trop curieuse d’en découvrir davantage. Et me voilà à regretter le temps où mon esprit n’était pas accaparé par un mec, où je n’attendais pas constamment un signe de vie, où je pouvait aller, chemin faisant, sans me demander à qui le tour de texter l’autre en premier et combien de jours avant que je puisse le relancer sans paraître trop intense. J’avais oublié ce sentiment d’être prise au jeu. Peut-être que j’avais réellement fini par croire que ça ne connecterait plus jamais avec un gars. C’est peut-être de là que vient mon inconfort à me savoir intéressée par lui. Surtout qu’après un grand total de même pas 4 heures en sa compagnie, je continue de cocher les unes après les autres les cases des fameux critères de sélection. Je ne sais pas si je dois être emballée, modérée ou à l’affût de l’anguille. Celle sous la roche.

*

Alors??  Il y a suffisamment de confusion à votre goût? Vous êtes satisfaits maintenant? Parce que si ce n’est pas une preuve suffisante que l’humain est un être confus qui ne sait pas ce qu’il veut, je ne vois pas ce que je peux faire de plus pour vous ( quoique je pourrais vous parler de mon agonie devant le comptoir de crème-glacée: triple chocolat ou sorbet à l’orange?)

 

ps. J’ai déjà eu la confusion beaucoup plus malheureuse 🙂

DSC01058
Mes outils de reconstruction. De cette photo, j’ai reconnu les grosses fleurs jaunes.
DSC01376
De celle-ci, la silhouette des montagnes qui sont en fait des volcans.
Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. France Lauzon dit :

    Est-tu entrain de tomber en Amour ma chère Mia? Si c`est le cas ,j`en suis contente pour toi. Très beau reportage et beau paysage.Merci!

    1. miya001 dit :

      Tu sautes les étapes un peu. Je tombe en curiosité et intérêt! Mais tu seras au courant si il venait qu’à y avoir un beau-fils dans le décor!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s