Liberté 33

le

C’est étrange la façon de se préparer au changement. J’ai passé les deux derniers mois à ne pas me sentir heureuse, à me sentir prise à quelque part au milieu de ma propre cage thoracique. À essayer d’aller mieux et reconnaître les belles choses qui m’entourent, à ne pas vraiment y parvenir. Puis, tranquillement, l’idée de partir sur la route, d’aller voir du pays, d’aller voir MON pays s’est immiscée. Au point où elle en est devenue oppressante. Au point où en l’espace d’une semaine elle a grossit et tant grossit qu’elle s’est imposée.

Alors j’ai donné ma démission il y a de cela 2 jours, effective le 9 septembre 2014. Alors je magasine une voiture, ma toute première, pour partir sur la route de 4 à 6 semaines. Je garde mon appartement pour l’instant. Je ne peux pas tout quitter. Il y a encore beaucoup de choses, beaucoup de gens que j’aime ici à Banff, mais beaucoup qui me déplaisent. Je me suis toujours dit que je ne passerais pas ma vie ici et il est maintenant temps d’aller jeter un oeil ailleurs, voir ce qu’il y a d’autres à l’intérieur des terres canadiennes. Voir ce territoire énorme et varié où, dû fait de ma naissance, j’ai la possibilité de me déplacer et de m’établir à ma guise. Et je ne vois aucune bonne raison pour ne pas profiter de ce privilège!

C’est un peu épeurant tout ça. Des fois, j’ai la chienne. Je me demande ce que je ne vais peut-être pas trouver le long du chemin, je me demande si je vais conserver ce sentiment d’insatisfaction qui m’habite trop souvent. Je me demande comment je vais gagner ma vie par la suite. À Banff ou ailleurs?

Et puis c’est stimulant tout cela. Je retourne me confronter à moi-même, voir qui je suis, de quoi je suis capable. Je m’ouvre aux opportunités. À la vie. Je me donne une chance de donner une vraie chance à tous ces petits projets qui flottent toujours dans mon esprit et dans mon coeur, mais auxquels je n’ose faire de la place. Gagner ma vie en créant?!?

D’une façon ou d’une autre, la crainte qui m’habite vaut 100 fois mieux que le mal-être qui m’a occupé ces derniers mois. Au moins, je me sens vivante, j’ai l’impression d’avancer, sans savoir où, mais d’avancer. Vers la vie?

coeur et risque

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s