Road trip estival en Colombie-Britannique

Je prends une semaine de congé pour aller voir ce que les voisins de l’ouest ont à offrir . Et puis disons-le pour profiter de leur température plus chaude!!!

Creston, BC, 8 juillet, 9.30pm
Pas de doute que je n’écrirai pas longtemps: je tombe de fatigue. Mais assise sur ma chaise pliante devant ma tente dans la vallée de Creston, Colombie-Britanique, avec la lune qui brille, je me suis dit que je me devais  d’écrire quelques mots. Derrière moi, un verger. Devant, au loin, de belles montagnes. Ce serait tranquille si ce n’était du système d’irrigation des vergers avoisinants.

Ici, c’est le camping de Leanne et de son mari. Je n’ai pas rencontré le mari, mais Leanne est une grosse femme sympathique qui sait vous mettre immédiatement à l’aise. Elle m’a casé près du site d’une autre Québécoise qui voyage seule, mais je ne l’ai pas rencontré, elle n’est pas à son site. Elle voyage sur un rouli-roulant à guidon… J’ai oublié le nom mais si ce que Leanne m’a dit est correct, elle s’en retourne dans l’est de la sorte… Ça va être long son affaire!

image

Kokanee Creek Provincial Park, BC, 9 juillet, 9.07pm
Les moufettes, c’est comme les ours: on aime mieux les voir quand on est protégés par la paroi métallique d’une voiture! Alors que je roulais pour sortir de Nelson, j’ai surpris une grosse famille de six moufettes sur le bord du trottoir entre deux voitures. La maman traînait sa ribambelle en petite sortie urbaine. Ça faisait très longtemps que je n’avais pas vu de moufette. J’avais oublié comme elles sont belles et pourquoi Fanny a voulu adopter Bottine (si votre esprit se rempli de points d’interrogation, ou vous êtes trop jeune, ou vous n’êtes pas Québécois!).

Pour ce qui est de Nelson, je limite pour l’instant mes observations à ceci: ce n’est pas la place pour apprendre à chauffer manuel!!! La ville est drôlement installée sur deux côtes. Ça monte au nord et à l’est, ça descend au sud et à l’ouest. Et pis c’est de la grosse côte, du genre mets ton frein à main pis tourne tes roues sur le bord de la chaine de trottoir comme ton instructeur de conduite te l’a jadis montré ou sinon tu vas retrouver ton char 300m plus bas dans le lac Kootenay!

Et pourtant, je n’ai jamais vu autant de Westfalia per capita qu’à Nelson!!! Et Dieu sait que ça n’a pas l’air d’une mince affaire que de A) monter une côte avec un Westfalia, B) changer de vitesse avec le bras de transmission de deux pieds de long d’un Westfalia!

Tant qu’à moi, je me suis contentée de stationner ma voiture de location en bas complètement, sur une des deux seules rues plates de la ville.

image

Kokanee Creek Provincial Park, BC, 10 juillet, 10.19pm
Si j’avais des doutes, maintenant je sais. J’ai besoin d’un homme dans ma vie. Parce que, bâtard, moi, partir un feu de camp, ça me fait pas tripper. Les gars, eux, c’est comme le summum de la virilité, allumez un feu de camp. Et le maintenir. Parce que j’ai failli tuer le mien après dix minutes. Mais finalement le Dieu du Feu a décidé de me donner une petite chance et de ressusciter mon feu!!! Heureusement parce que mon souper aurait été un peu triste sans cuisson sur le feu!!!

Et pis mon homme, j’en ai également besoin pour qu’il hache du bois parce que franchement, là aussi ma technique laisse à désirer. Du genre que j’étais contente que le camping soit quasi désert et que quelques arbres bloquent légèrement la vue à mes voisins parce que c’était plutôt honteux. Mais bon, j’ai mangé sur le feu et je vous écris accompagné par son crépitement et sa réconfortante chaleur. Comme quoi j’ai certes besoin d’un homme, mais peut-être pas pour le feu!

Idaho Peak, Slocan Vallet, 12 juillet, 12.45pm
Il y a des endroits plus cool que d’autres pour écrire son blogue. Idaho Peak à presque 2700 mètres d’altitude en est un!!! Vue sur 360 degrés. Des montagnes partout, partout, quelques sommets encore enneigés, un lac au coeur de la vallée, des fleurs sauvages de toutes les couleurs, des abeilles qui profitent de celles-ci. C’est superbe et la marche pour se rendre ici était  également magnifique. Et courte.

Parce qu’une route de foresterie de 12 km fait le plus gros du travail. Bon, ma petite Mitsubishi a fait une bonne part de travail aussi! D’ailleurs, 12km à une vitesse moyenne de 18km/h, ça fait à peu près 40 minutes à se demander si c’est une bonne idée de s’aventurer le long de cette route archi étroite, raboteuse, forte en élévation et problématique lorsque vient le temps de croiser un autre véhicule. Mais maintenant j’ai ma réponse : oui ça vaut drôlement la peine!!!

Nice day to be alive !!!

image

image

Arrow Lake, BC, 12 juillet 8,39pm
Je vous écris bel et bien du lac Arrow. De dessus le lac. OK j’ai de l’assistance : un traversier! Quelle belle fin de journée! J’ai pris la route, fais une petite saucette en chemin et je suis arrivée dans la baie de Galena, au bout de la route. Plus rien. Seulement un début de pont auquel amarrer le traversier. L’eau était si belle, le soleil couchant si doux, les hirondelles si jolies que j’ai décidé d’attendre une heure de plus avant de prendre le bateau! Je suis plutôt retournée à l’eau, je me suis laissée sécher au soleil, j’ai ramassé un peu de bois d’allumage (ouais, prise deux sur le feu de camp ce soir!) et me voilà finalement assise sur ma chaise de camp au premier rang de la croisière, savourant la légère brise qui rafraichit enfin après une chaude journée.

Définitivement, des journées comme ça, ça réconcilie avec la vie!

image

Banff, AB, 14 juillet, 1.01pm
De sortir de Banff et d’avoir des VACANCES D’ÉTÉ fait énormément de bien!!! L’été, c’est merveilleux quand on a le temps d’en profiter! Et puis, d’aller voir si l’herbe est plus verte en Colombie-Britannique confirme ma relation amour/haine avec Banff! Dur d’y être, dur d’en sortir. Une chose que j’ai bel et bien comprise est que mon coeur est à Banff. Parce que mes amis y sont. Parce que les gens qui me rendent heureuse au quotidien y sont. Ainsi même si BC a plein à offrir, Banff restera chez moi pour encore un petit bout il semblerait. Et puis ça renforce simplement mon sens de m’intégrer davantage à la communauté, de la rendre meilleure en attendant de me sentir prête à la quitter… Ou l’adopter à tout jamais!

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s