Noir sur blanc

Parce que ça fait longtemps que je n’ai pas publié, parce que ça fait longtemps que je mijote celui-ci et qu’il est  temps qu’il quitte l’obscurité d’un dossier au fin fond de la mémoire de mon ordinateur.

****

Quels mots mettre sur papier pour que mes mensonges aient des airs de vérité?
De quelle quantité d’encre dois-je assombrir les feuilles pour me convaincre que tu ne me manques pas?
Combien de pages seront noircies en vain?
Combien de crayons seront usés avant que je ne cesse de m’assoupir sans jamais m’apaiser?

Parce que chaque soir qui passe me trouve seule devant mon cahier,
Parce que chaque effort pour t’effacer de mes écrits me laisse vaincue,
Parce qu’avec chaque nouvelle lettre que je trace sur le papier, la vérité s’inscrit devant mes yeux.
Aussi bien l’écrire noir sur blanc, tu me manques davantage que je ne l’aurais cru.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s