Koh Rong, what can go wrong?

Vous savez, les sachets instantanés de nouilles chinoises? Le genre de truc qui dans un seul petit bol vous laisse avec 60% de votre portion quotidienne de sodium. Le genre de truc pas très santé, on s’entend. Pourquoi faut-il que mes voisins de bungalow considèrent comme une bonne chose d’en nourrir les ratoureux petits singes qui vivent sur l’île de Koh Rong? C’est moi où les gens sont stupides et égocentriques? Pas capable de penser plus loin que leur petite photo, pas capable de comprendre qu’un singe ne devrait pas se nourrir de bouffe en sachet et qu’en les nourrissant, ils perpétuent les problèmes liés aux animaux qui entrent par effraction pour voler de la bouffe dans les bungalows sur la plage de Koh Rong.

Ainsi donc, si je n’avais pas vu d’animaux sauvages jusqu’à maintenant durant ce voyage, les choses ont changé ici sur Koh Rong, mervilleuse île tropicale au sud du Cambodge. Hier, c’est un raton laveur qui est entré par le toit pour venir voler mes bananes et donner une de ces trouilles à ma coloc. J’ai appris ma leçon et compris pourquoi on demande de ne pas avoir de nourriture dans les cabines! Quand même comique de se mettre au lit et de voir une petite tête de raton sortir du toit et mesurer ses chances.

Sinon, c’est le singe qui vient voler dans la poubelle derrière moi sur le balcon, un verre vide de jus de fruits frais!!! Là aussi je vais m’assurer qu’aucun de mes colocs ne laissent de bouffe dans la poubelle pour ainsi éviter les mauvaises surprises!

Mais sinon, quand je ne suis pas occupée à chasser les animaux de mon bungalow (ça comprend aussi un mignon petit chien très entêté que je dois pousser de toutes mes forces en bas du balcon à chaque fois, sinon, il essaie d’entrer à l’intérieur et pleure devant la porte), je me baigne dans la mer chaude et magnifiquement turquoise, aux vagues légères. Le sable est blanc et tellement doux, c’est une sensation sublime sous le pied! L’air est chaud et je ne peux supporter le soleil, mais à l’ombre, avec la brise et un bikini encore humide, je suis bien à l’aise.

Et c’est tant mieux parce qu’étendue dans un hamac, je berce mes microbes! Non mais, faut le faire, attraper un rhume sur une île tropicale!!! Pas à Sapa où il faisait frette que l’yable, non, à Koh Rong où il fait plus de 30 degrés! Bah, ça doit être un signe qu’il était plus que temps de ne rien faire du tout, sauf relaxer. Ne plus se soucier de la prochaine destination, ne plus avoir à décliner avec le sourire toutes les offres de ci et de ça (« tuk-tuk, Lady? », « Massage, Lady? », « You hungry, Lady? », « T-shirt, Lady? » ), ne plus calculer et recalculer mon budget. Une dernière semaine, sur le bord de la mer, et pour être franche, je serai ensuite contente de retourner chez moi.

Mais d’ici là, relaxation. Et éternuement!

image

image

image

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s