On the road… one last time

12 février, 16h40

Il y a quelque chose d’étrange, d’inconfortable dans le fait de se retrouver dans une station de bus après un certain temps au même endroit. De savoir que l’histoire change, qu’on passe à un autre chapitre. Je suis contente de partir, il était plus que temps. Mais j’avoue que c’est étrange de réintégrer la société, de réintégrer la ville après un mois à la campagne. Changement de rythme, changement de mœurs. Et puis quitter mon nouvel ami, Antonio. Chaque départ amène son lot de séparation. Il y a ceux que je laisse derrière, il y a ceux qui m’attendent devant. Et mon impatience d’arriver à Banff face à ces interminables heures de bus et d’avion.

Maintenant

Alors me voilà à Madrid. J’aimerais bien vous écrire un beau billet avec un retour sur ces mois de voyage. Vous dire comme je profite de mes dernières journées et bla-bla-bla. La vérité est que je suis fatiguée, stressée et que je fais de mon mieux pour passer positivement à travers mes journées. Mais voilà, j’en arrache un peu. Les heures s’étirent. Disons que pour l’instant, la paix intérieur est à l’intérieur de quelqu’un d’autre. Alors bon, je vais prendre ma caméra et aller arpenter les rues de Madrid. Et respirer. Et ça devrait aller mieux. Il faut juste que je focus un peu. Et puis bon, juste de vous en parler, ça m’aider à focuser. Merci pour l’oreille.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s