Épagneul en cabale

J’aime bien quand ce qui s’annonce une
banale promenade se transforme en aventure!

Étant un peu trop tôt pour l’ouverture de la
bibliothèque à laquelle je me rendais, je décide de faire un détour par un des nouveaux
quartiers résidentiels tout près de chez ma mère. Au premier coin de rue, un petit
épagneul aux airs de dictateur gueule comme pas deux. Je ne me laisse pas impressionner et lui joue également la carte de l’intimidation.  Il faut toutefois croire que je ne suis pas très alarmante et qu’au contraire, j’ai un air plutôt sympathique
(oui, oui, c’est bien de moi dont on parle!) parce qu’il a gambadé
vers moi, posé ses pattes sales sur mon jeans et recommencé à
sautiller partout!

Et c’est comme ça qu’il a décidé de
synchroniser son escapade à ma promenade. Je ne pouvais pas vraiment
lui en vouloir, il n’était pas très dérangeant et plutôt drôle a
sautillé et reniflé partout. Il a couru sur chaque pelouse, fait le
tour de chaque entrée, laisser des besoins sur quelques uns. Les
oreilles dans le vent et le cœur léger du petit chien libre, pour
une fois. Alors bon, qu’est-ce que j’y pouvais, moi? Visiblement, je
n’ai pas d’autorité sur un chien en fugue et qui de mieux placé que
moi pour comprendre cet élan d’explorateur?!

Mais voilà, Niaiseux (c’est comme ça
que je l’ai baptisé) dans sa canine excitation, ne semblait pas
remarquer qu’il s’éloignait de chez lui. Tout comme il n’a pas
remarqué qu’on se connaissait à peine et qu’il brûlait peut-être
un peu les étapes en me suivant ainsi après seulement quelques
minutes. Il n’a pas compris non plus lorsque nous sommes arrivés sur
le boulevard qu’à cet endroit, les voitures roulent plus vite et que
de courir au milieu du chemin n’est peut-être pas la meilleure chose
à faire. Moi en tout cas, je m’en suis rendue compte. Je me rendais
surtout compte que le petit Niaiseux pouvait se faire frapper
n’importe quand et que pour toutes ces voitures qui freinaient devant
lui, j’étais la niaiseuse qui ne promenait pas son chien en laisse.
Ce qu’une dame m’a laissé entendre une fois de retour en lieu sûr,
sur la piste cyclable. Il n’est pas à moi Madame, je suis juste
prise avec!

M’est apparue que l’escapade avait
assez duré et que je devrais moi-même ramener Niaiseux vers la
sécurité de son domicile puisqu’il ne semblait pas vouloir y aller
de son propre gré.  Plus facile à dire qu’à faire lorsqu’on ne
sait pas d’où vient le fugitif. J’ai demandé à un gars qui
construisait sa maison qui m’a dit de demander à la voisine
policière qui a demandé au monsieur qui promenait son chien dans la
rue. Lui, il avait une idée.

Alors l’homme, son chien Rocky et moi
avons escorté Niaiseux jusqu’à sa demeure. Mais personne pour
répondre à la porte.  De peine et de misère, parce qu’il est très
craintif Niaiseux malgré ses lancées d’aventurier (ou parce qu’il
n’avait vraiment pas envie de retourner à la triste vie de chien
captif après cette magique expédition), j’ai réussi à lui passer
la laisse de Rocky et on l’a attaché à la clôture. À l’exacte
moment où le maître de Rocky et moi allions nous taper dans la main
pour célébrer le succès de notre mission, le proprio du chien a
sorti le bout du nez sur le balcon pour réaliser ce qui se passait
(Apparemment dans la douche quand on a cogné…). « Ah ouin??! Il
s’est sauvé??! Ah ben!!!!   Y’a dû vous aimer! »

Bon… coudonc.  J’aurai aidé un petit chien
intrépide à vivre sa grande aventure et à revenir sain et sauf
chez lui!

Adieu Niaiseux! Je n’oublierai jamais
tes grandes oreilles au vent, ton esprit d’aventure et tes petites pattes sales sur mes
jeans! Adieu!

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s