La théorie des objets adhérants

Hier, pour la journée de congé numéro 2, je suis allée faire du ski de fond. Il n’y a pas encore épais de neige alors ça m’a permis d’éprouver certaines théories. Entre autres, que l’asphalte, les roches et les racines sont anti-dérapants. Toutes ces théories me sont entrées dans le cabochon d’une façon bien artistique puisque j’ai maintenant les genoux colorés de magnifiques tons de mauve, bleu, rouge et jaune. C’était bien plaisant quand même, mais bon disons qu’aujourd’hui, j’ai un peu mal partout. Et puis, il n’y a pas grand chose à faire quand un objet adhérant se glisse sous ton ski: tu t’étends de tout ton long ou bien tu fais une magnifique pirouette, les skis et les bâtons s’entortillant dans des angles fort inspirants pour un contorsionniste.

Mais je vais me reprendre, c’est sûr. Seulement, je vais attendre un petit 5-10 centimètres de plus.

Et désolée, pas de photos à l’appui cette fois.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s