Fin des vacances

** J’ai écrit cet article de l’aéroport de Panama dimanche passé 

Panama.

Je ne peux pas dire que je suis exactement contente de rentrer au pays. Je ne suis pas totalement triste de partir parce que j’ai profité de mes 3 semaines et je savais qu’il ne s’agissait que de courtes vacances cette fois-ci. Pas 8 mois comme la dernière fois.

Mais retourner à Banff m’enchante plus ou moins. En fait, c’est le retour au travail qui ne me dit rien. Et bien sûr, mettre fin à ses vacances avec son copain pour retourner au travail dans le frette, c’est plus ou moins excitant. J’ai encore quelques petits deuils à faire j’imagine avant de me remettre dans le beat canadien.

Enfin, ceci dit, revenons-en aux vacances. Ainsi donc, quand je vous ai laissé la dernière fois, j’étais à Salento. On est en effet allé se promener dans la montagne. Il y a un parc magnifique, El Parque del Cocora. C’est une forêt humide, quasi tout le temps dans les nuages. On y voit une végétation dense et diversifiée. À un moment, sortie de nulle part, une forêt de conifères!!! Henry se croyait au Canada. Et puis, aussi vite qu’on y est entré, bye-bye la forêt de conifères. On y retrouve aussi la célèbre palme d’huile, j’imagine (palma de cera en espagnol et wax palm en anglais), un palmier fait tout en hauteur, emblème de cette région, le Quindio. Bref, un magnifique parc, même sous les nuages et la pluie. On a descendu dans un sentier dans le bois, boueux à souhait. On s’est sali les bottines ben comme il faut, je vous le jure! En ce qui me concerne, le pire, c’était de traverser tous ces petits ponts au-dessus de la rivière fait de trois billots de bois. Sur du bois mouillé, je le rappelle. Enfin, je m’en suis quand même bien sortie et ça a rendu la balade plus intense. Je me suis presque cru la chick dans un Indiana Jones!Et mes bottes ont retrouvées leur couleur normale.

Hier, on est allé visiter une ferme de café où on nous a montré et expliqué toutes les étapes de sa fabrication. Un tour dynamique et bien fait que j’ai fort apprécié. À voir notre guide aller, ça m’a donné une certaine envie de renouer avec l’animation. Une autre avenue à explorer!

On a pris le bus hier pendant la nuit pour arriver à Bogota où mon avion m’attendait à 16h15. Un ami, Juan Camilo, à qui je donnais des cours de français à San Gil, est venu nous rejoindre pour un café vite fait avant qu’Henry prenne son bus pour San Gil et puis, il est venu me reconduire à l’aéroport, ce qui a apaisé un peu mon chagrin.

Bon c’est tout pour aujourd’hui. Ou du moins, pour l’instant.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s