Fin et début. Blabla sans conséquence. Élection

Eh ben, 8 jours! Je vois la lumière au bout du tunnel et il me semble que bien vite, je vais quitter la Colombie. C’est drôle comment quelque chose peut être une chose et son contraire. Une semaine qui ne passera pas nécessairement plus vite que les autres puisque je ne serai pas nécessairement plus occupée, mais pourtant, les journées vont s’envoler les unes après les autres et il sera finalement temps de dire adieu à ma vie colombienne. J’ai hâte de revenir au Québec et à une vie plus normale, mais quand je vois des photos de voyage, j’ai le goût de partir pour d’autres horizons. J’ai hâte de reprendre une vie plus active et par le fait même de recommencer à travailler et à faire un peu d’argent, mais en même temps, ce n’est pas déplaisant pentoute de ne pas avoir d’obligations. J’ai hâte de retourner à Banff et de profiter de la vie là-bas, mais en même temps ça m’énerve parce que c’est toujours rien de bien permanent.

Bref, je suis à la fin d’une étape, au début d’une autre. Mais j’ai hâte.

Sinon, j’ai fait une première cette semaine. Je suis allée voir mon mec jouer au futbol (c’est comme ça que ça s’écrit ici). Première fois de ma vie que j’allais encourager un chum dans une confrontation sportive. Excitant… Au moins, il a compté les deux buts de son équipe.

Il pleut pas mal de ce temps-ci, mais on a eu une belle fin de semaine et j’ai passé la journée à la piscine hier. C’est tout ce que j’ai à dire sur le sujet.

Ce sont les élections présidentielles par ici. Ça s’en va au deuxième tour de vote puisque aucun candidat n’a eu le 50% +1 qu’il se doit pour gagner au premier tour. Le favori a fini avec 46% et le second 20% et quelque. Le second est un candidat du Parti vert et beaucoup s’attendait à ce qu’il fasse mieux que ça puisqu’il était très en vogue. Moi, ça m’a vraiment surprise. Le Parti vert par chez nous n’a pas une fichue chance de quoi que ce soit. Ça m’a donc surprise pour un pays comme la Colombie. Mais le candidat, Mockus, a jadis été maire de Bogotà, la capitale et semble avoir fait de bonnes choses. Et les jeunes sont tannés de la corruption. Tannés que le pays marche tout croche alors que la Colombie a tout ce qu’il faut pour être un pays en pleine santé économique. Mais beaucoup d’argent s’en va dans la sécurité, la police, le para-militaire et moins dans la santé, l’éducation, le transport. Les gens ont encore crainte que si les effectifs militaires diminuent, la guerrilla va reprendre de l’ampleur. Mais les jeunes croient davantage que la sécurité va venir en investissant dans le système social. L’éducation, la création d’emploi, la santé. C’est intéressant de voir le regard critique que les jeunes (par là, j’entends mon âge) ont sur leur pays et l’envie qu’ils ont d’un meilleur avenir.

Mais pour le Parti vert, disons que les élections sont perdues même s’il passe au deuxième tour. Ne reste qu’à espérer que le favori, Santos, saura insuffler ce qu’il faut de fraicheur sur le pays.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s