Mariage colombien

Samedi passé, c’était le mariage d’un bon ami de mon Colombien. Bon, je vais faire ma mauvaise langue et vous mettre au parfum de l’histoire. Il y a un peu moins de 2 mois, quand j’ai parlé avec le marié, il n’avait apparemment pas de copine et pas d’enfants. 3 semaines plus tard, Henry m’annonce que son ami va se marier. C’est ce qui arrive quand tu n’es pas assez responsable pour mettre un condom! Il faut que tu prennes tes responsabilités par après et elles sont un peu plus lourdes de conséquences!

Bref, un mariage civil et tout simple. Ça se passe à l’heure du lunch. On se rend chez la famille, se fait servir de quoi à boire et se fait offrir une chaise sous le petit chapiteau (C’est rien de fancy, le chapiteau. C’est plus comme une chapiteau promotionnel, si vous voyez le genre, mais fort appréciable pour se protéger du chaud soleil d’après-midi).

Puis, par rotation, on passe à l’intérieur où on se fait servir un gros diner. Un gros bol de soupe, un gros morceau de poulet, une giga patate, du riz, une salade de chou et fruit et un autre bidule dont je ne sais le nom. Et pas moyen de demander une portion plus petite pour petite personne et petit estomac et petit appétit (surtout que j’avais grignoté une bonne baguette avec du fromage brie juste avant d’y aller, chose que je ne fais pas souvent puisque ni l’un ni l’autre ne sont disponibles à San Gil). J’étais tellement désepèrée à l’idée de ne pas pouvoir manger le sixième de l’assiettée. Mais heureusement, ils avaient prévu le coup et il y avait des doggy bags.

Puis, on retourne dehors, se fait servir plus de bière, plus de liqueur, plus de rhum… on mange du gâteau, on choisi un numéro et si on a le bon, on gagne le bouquet. (De 1 à 50, j’ai choisi 50. Bon choix: je n’ai pas gagné le bouquet. Donc pas obligée d’être la prochaine à me marier! ).

Après ça, on commence à partir. Et avant qu’il ne fasse noir, c’est à dire vers 18h30, tout le monde a quitté. Mais après, il y avait l’anniversaire du père du marié. Alors toute la famille du marié est revenue vers 21h00 pour la performance de mariachis. C’est assez commun par ici d’engager des mariachis pour les anniversaires. Entre les chansons, les gens défilent et font un petit discours en l’honneur du fêté. Bien sûr, il y en a qui sont saoûl et ça donne des discours, ma foi… divertissant!

Et tout le monde repart en même temps que les mariachis terminent leur boulot.

Bon, je ne peux pas dire que c’était l’événement le plus thrillant de mon existence (et certainement pas les mariés les plus émouvants. Malheureusement, je n’ai pas beaucoup de foi en ce mariage. Et Henry non plus, d’ailleurs!), mais j’ai pratiqué mon espagnol avec de nouvelles personnes et j’ai eu bien du fun à déconner avec mon Colombien.

Bref, une expérience colombienne de plus.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s