Super Tout Nu!!!!!

Bon, les plus fidèles d’entre vous se rappeleront un article où je parlais de la vie sauvage en résidence. Je disais qu’il y avait en résidence de réelles bêtes du règne animal et non de celles encore plus bêtes du royaume humain. Et bien cette fois-ci, je vous entretiens de la vie sauvage humaine en résidence.

J’étais donc au lit depuis minuit quand je me fais sortir de ma rêverie et de mon sommeil vers 3:30am. J’entend plusieurs voix et au début, je pense qu’elles viennent de l’extérieur et qu’il faudrait bien que je me décide à me réveiller suffisamment pour fermer ma fenêtre. Je finis par être assez présente d’esprit pour me rendre compte que les voix viennent du dedans et non de l’extérieur (Bon entendons-nous, je ne veux pas dire qu’elles viennent de ma tête pour autant).

Alors bon, avec mon plus radieux sourire de fille qui se fait sortir des bras de Morphée, je sors de ma chambre pour aller aviser les petits coquins dans le lounge de baisser le ton afin de respecter les gens qui dorment (Bon, ok, je me suis davantage enlignée pour dire à cette bande de crétins de fermer leur gueule). Je ne vois toujours pas dans le lounge, mais je vois un gars qui sort de sa chambre juste à côté, il s’avance vers le lounge, dit quelque chose du genre: « Woaw shit, that’s disgusting! » Et il s’en retourne aussi rapidement dans sa chambre.

Me suffit de quelques pas de plus pour comprendre d’où vient cette réaction. Il y a un gars, un pied sur la chaise, un pied sur la table, flambant nu et ma foi, les mains à son attirail! Et plein de monde autour qui ont l’air de trouver ça bien drôle.

Comme je ne suis pas de nature à me laisser impressionner par des fesses de gars au milieu de mon sommeil, tout spécialement si elles n’étaient pas dans mon lit, je vais donc droit au point: « Could you shut up a bit! » Et notre Super Tout Nu de commencer à répondre:  » I thought you were about to say… »

Bon, vous me connaissez, j’adore les jeux de mots. Et ça doit être dans mes veines parce que même quand je me fais réveiller au milieu de mon profitable sommeil, ils me viennent à l’esprit. Alors comme j’ai dit « Could you shut up a bit » au gars tout nu avec la bit à la main, je me dis que s’il est aussi fort que moi avec les jeux de mots, il va réutiliser mon expression à son avantage (C’était probablement beaucoup de présomptions de ma part. Un gars saoûl n’a évidemment pas le sens du jeu de mots comme moi, voyons donc!!!).

Alors, je n’entend pas vraiment ce qu’il me répond, trop occuppée à me trouver dont brillante et je rétorque: « Yeah, well, do whatever you want with it, but shut up, there are people sleeping ». Et de me retourner tout aussi radieuse (vous voyez le sarcasme, non!?) qu’à mon arrivée.

Faut croire que ça a marché parce qu’ils se sont calmés et que j’ai pu me rendormir en rêvant à des Super Héros, cape et queue à la main!

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s